Vous avez une trop vieille version de flash pour visualiser le logo de cette page. Pensez à la mettre à jour !
Nombre de visites uniques depuis janvier 2010 :
PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 20 Mars 2009 06:57

La population

Choisir la population:

Contrairement à ce que font la plupart des aquariophiles débutants, le choix des poissons ne doit pas se faire au hasard en fonction des couleurs et des promotions du commerce, mais en veillant à respecter les besoins des poissons.
Les deux critères les plus importants sont la qualité d'eau et le comportement des poissons.

- en fonction de l'eau :
Il y a en gros trois catégories:
o Les poissons d'eau dure : la dureté est assez importante, le pH neutre ou légèrement alcalin. La plupart des eaux de conduite leur convient. Entrent dans cette catégorie les ovovivipares, les cichlidés africains et d'amérique centrale,... Ces poissons n'apprécient pas trop l'eau douce, les plus exigeants d'entre eux nécessité même un complément de sel marin (mollys, tetraodons).
o Les poissons d'eau douce : la dureté est faible et le pH en dessous de 7. De l'eau osmosée et de la tourbe ou des racines de tourbières suffisent à les mettre à l'aise. Entrent dans cette catégorie les poissons amazoniens, la plupart des characidés, les poissons d'asie fluviale, ... Ils n'apprécient guère une eau trop dure et les plus exigeants nécessitent une filtration sur tourbe et une dureté quasiment nulle.
o Les poissons dits faciles : Ce sont ceux qui s'adapte sans problème à une eau moyennement dure et au pH neutre et convienne le mieux pour un aquarium communautaire de débutant. Citons les platys, les xyphos, les tetras pas trop exigeants, ... Ils s'adapteront à la plupart des bac, en évitant les extrèmes, et sont recommandés aux débutants qui ne prêtent pas trop attention aux réels besoins des poissons et les choisissent en fonction de leurs couleurs.

- en fonction du comportement:
Ce critère n'est pas souvent utilisé mais est pourtant primordial pour éviter bien des problèmes !
o Les poissons grégaires : ce sont les poissons qui ont besoin de vivre en groupe. Isolés ou en trop petit nombre, ils stressent et dépérissent plus ou moins rapidement. Exemples: les néons, cardinalis, certains tetras, quelques barbus, ...
o Les poissons solitaires : ces poissons vivent seuls hors reproduction et ne supportent pas la présence d'un autre individu de leur espèce. Si on ne respecte pas ce mode de vie, un individu va dominer jusqu'à ce que les autres disparaissent... Exemple: Tetraodons adultes, Bettas mâle, Poissons-couteau, de nombreux poissons de fonds, ...
o Les poissons territoriaux: il peuvent vivre en couple, en solitaire, en groupe hiérarchisé, mais ont toujours un territoire bien défini qu'ils défendent énergiquement. C'est le cas de la plupart des Cichlidés. Il va de soi qu'il vaut mieux y réfléchir avant d'introduire un cichlidé dans un bac communautaire à tetras par exemple !
o Les poissons particulièrement belliqueux: Les plus sociaux ne font que pourchasser leurs congénères (barbus) alors que les plus agressifs attaquent et dévorent systématiquement les plus faibles (pyranas).
o Les poissons calmes et craintifs: ces poissons ne sont pas très vif, évoluent très paisiblement et n'apprécient pas la présence de poissons trop remuant. Dans de tels cas ils restent cachés et finissent par disparaitre. Citons les Discus et les Silures de verre par exemple.

- en fonction de l'origine:
On peut choisir ses poissons en fonction de leur origine géographique, de manière à reproduire des biotopes, créer des bacs à thème, etc. Ils ont en principe les même besoins et sont habitués à cohabiter ensemble dans la nature. Par exemple un bac amazonien avec tetras et scalaires.

- en fonction de leur famille:
Les espèces d'une même famille ont souvent les même besoins et cohabitent assez bien. Ainsi on trouve beaucoup de bac à vivipares ou cichlidés.

Ordonner sa population:

Un bac ne se peuple pas n'importe comment. Il faut prendre quelques précautions pour éviter quelques soucis.
o essayer quelques poissons faciles: pour s'assurer que le bac tourne bien et préparer l'équilibre du bac pour les autres futurs occupants, il est préférable de commencer par introduire quelques petites espèces faciles et pas trop chères.
o ensuite il faut commencer par introduire les plus petits poissons et les plus calmes, pour qu'ils puissent s'habituer aux lieux et apprendre à s'alimenter normalement.
o on peut ensuite terminer par les plus gros, les plus agressifs, qui s'habitueront à leurs congénères en même temps qu'au bac.
Erreur classique à ne pas faire: introduire des scalaires puis des poissons de petite taille: les scalaires une fois habitués au bac domineront le territoire et n'apprécieront guère de nouveaux arrivants, surtout des cardinalis qu'ils prendront pour de la nourriture vivante.

Attention à la surpopulation !

Un aquarium est un petit écosystème à l'équilibre très fragile. De nombreuses réactions en chaîne ont lieu (cycle de l'azote notamment) et un déséquilibre peut poser de gros problèmes. Il n'y a pas de norme universelle car de nombreux facteurs influent:
- volume du filtre: plus le filtre peut habriter de bactéries dénitrifiantes plus elles pourront transformer de déchets, donc plus on peut se permettre de peupler. Exemple: un bac de 100L avec un filtre d'angle ne pourra supporter qu'environ deux tiers de la population d'un même bac équipé d'un gros filtre à décantation.
- besoins, pollution, taille des poissons: certains poissons nécessite beaucoup de place, certains polluent beaucoup, et donc la quantité de poissons varie en fonction des espèces. Par exemple, un bac de 100L peut accueillir une cinquantaine de néons, alors qu'un couple de scalaire y sera un peu à l'étroit. Ainsi il n'existe aucune règle précise qui permet d'être certains que la population choisie conviendra parfaitement.
L'expérience est la seule solution à ce qui peut poser problème au démarrage d'un nouveau bac !

La classification des poissons :

Les poissons d'aquarium sont classés par les taxonomistes en fonction de leurs origines et leurs ancêtres, ce qui permet de mieux comprendre leurs ressemblances, leur milieu de vie et donc leurs exigences. Ainsi les notions de vivipares, cichlidés, salmonidés, characidés africains et amazoniens sont souvent utilisées, mais très souvent à tort, créant un nombre incroyable de confusions.
Ainsi dans une même revue on peut trouver d'un mois à l'autre des contradictions qui ont vite fait de vous décourager. S'ajoute à celà les nombreux hybrides du commerce, inclassables, et tout devient confus.
Je vous propose une classification simplifiée (poissons les plus courants seulement) : [Prochainement]
Merci de m'informer de toute erreur éventuelle car la classification évolue régulièrement.

Commentaires :
Commentaires
Ajouter un nouveau


Ajouter un commentaire :
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:):grin;)8):p:roll:eek:upset:zzz:sigh:?:cry:(:x
Commentaire :
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."