Vous avez une trop vieille version de flash pour visualiser le logo de cette page. Pensez à la mettre à jour !
Nombre de visites uniques depuis janvier 2010 :
PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 20 Mars 2009 07:37

Le matériel - Autres

La particularité de ma méthode est qu'en respectant les autres conditions, il n'y a rien à ajouter sur cette page, donc c'est économique en matériel. Je vais donc citer rapidement les équipements habituels sur les bacs hollandais dont on peut se passer et expliquer pourquoi.

I. Une fumure au CO2 n'est pas nécessaire

Avant tout le CO2 a pour principal effet d'accélérer la croissance des plantes, ce qui n'est pas souhaité ici puisqu'on recherche un minimum d'entretien. Sans parler des effets sur le pH, tous les poissons n'apprécient pas.

Toutefois en absence de diffusion de CO2 les taux sont vraiment très bas, ce n'est pas l'idéal. Mais il existe un tas de mécanismes d'adaptation des plantes lorsque le CO2 vient à manquer, qui remettent par ailleurs en cause la loi de Liebig.

En effet les plantes sont capables de compenser le manque de CO2 en utilisant un autre élément en abondance et détournant les mécanismes en rapport avec ces éléments. Sans entrer dans les détails on peut mettre en évidence par exemple qu'un fort éclairage permet de compenser un déficit en CO2. Si d'autres paramètres sont donc très bon pour les plantes, elles seront donc capables de supporter un taux très faible de CO2.

Les plantes sont aussi capables de produire elles même le CO2 dont elles ont besoin. Ainsi certaines plantes sont capables de constituer un microenvironnement à proximité des racines (d'où l'utilité d'un sol de bonne granulométrie) de manière à utiliser le CO2 des bactéries du sol pour l'envoyer aux feuilles et réaliser une bonne photosynthèse. D'autres sont capables d'utiliser les carbonates de l'eau pour en extraire le carbone et reconstituer du CO2 : le KH tend à baisser mais est maitenu à un taux correct par les changements d'eau.

Il y a donc tout un tas de choses qui permettent aux plantes de supporter un manque de CO2, et les photos de mes bacs en témoignent.

II. Un sol nutritif et un cable chauffant ne le sont pas non plus

Les plantes aquatiques ont la chance de baigner en permanence dans l'eau et donc d'avoir à proximité de leurs tiges et feuilles tout un tas de nutriments qui circulent. Ainsi elles peuvent profiter de la grande surface offerte par leur appareil végétatif à la lumière pour puiser au passage les nutriments dont elles ont besoin, directement là où elles en ont besoin. Elles puisent donc préférentiellement par les feuilles et tiges, mais pourornt utiliser les racines en cas de besoin.

Le but de ma méthode est d'offrir tout ce qu'il leur faut sous forme d'engrais liquide, elles absorbent donc surtout par les feuilles, inutile de s'embêter avec un sol nutritif. Par ailleurs un sol chauffant serait couteux alors qu'il s'est avéré par la pratique qu'il nétait pas du tout nécessaire : on s'en passera ;-) .

Je pourrais ainsi résonner pour tous les éléments que l'on pourrait ajouter dans nos bacs. Ce n'est pas nécessaire, mes plantes en témoignent, et on résonne par le plus simple et le moins couteux, donc laissons ces superbes boîtes au prix tout aussi impressionant dans le rayon de notre commerçant, ça profitera à ceux qui pensent en avoir besoin...
Commentaires :
Commentaires
Ajouter un nouveau


Ajouter un commentaire :
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:):grin;)8):p:roll:eek:upset:zzz:sigh:?:cry:(:x
Commentaire :
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Mise à jour le Jeudi, 14 Janvier 2010 14:22