Vous avez une trop vieille version de flash pour visualiser le logo de cette page. Pensez à la mettre à jour !
Nombre de visites uniques depuis janvier 2010 :
PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 20 Mars 2009 07:37

Le sol

Là rien de compliqué, un sol neutre et de bonne granulométrie suffira. En gros un sable de quartz correctement calibré.

On va utiliser le fait que les plantes aquatiques absorbent une grande partie des nutriments par les feuilles, et puisent donc la source unique et donc facile à réguler : la fertilisation liquide. Mais le sol devra tout de même respecter certaines propriétes vitales pour les plantes :

I. Granulométrie :

Toutes les granulométries ne conviennent pas : un gravier trop fin ne permet pas la circulation de l'eau entre les racines (apport en oxygène) et créer une couche de vase à sa surface, très inesthétique mais aussi souvent source de pourriture. Inversement un gravier grossier, outre les risques pour les poissons, ne permettra pas de planter dans de bonnes conditions, et ne permettra pas aux plantes de créer le "microclimat" qu'elles désirent autour de leur racines. En effet certaines plantes créent une zone réductrice qui permet de réabsorber les oligo éléments devenus insolubles, d'autres vont extraire du sol les rejets de CO2 issus des bactéries pour le distribuer aux feuilles, etc

La granulométrie devra donc se situer entre 2 et 6 mm. En deça le sol ne "respire" pas, au delà ce n'est plus un sol mais de la caillasse...

II. Température :

Il faut éviter les écarts de température : des racines en bonne santé ne doivent ni cuire ni geler... Sans en arriver à l'utilisation de cordons chauffants, trop couteux pour ma méthode, une granulométrie adaptée et quelques astuces permettent de limiter les écarts de température.

Si le sol est bien calibré, l'eau doit pouvoir circuler dans le sol. Quelques mélanoides (escargots) permettent d'éviter que le sol ne se tasse et sont en principe totalement inoffensifs pour les plantes.

On peut aussi mettre sous le bac, dans un tiroir du meuble par exemple, les appareils qui chauffent ( ballasts, filtre, etc) tout en laissant de la ventilation bien sur, une bel aquarium dans une maison qui brule n'a plus grand intérêt.

III. Epaisseur :

Il faut veiller à permettre aux plantes un bon développement des racines, aussi bien pour leur ancrage que toutes les raisons citées ci dessus. Un minimum de 4cm est nécessaire, en principe je n'en mets pas plus sinon ça devient vite inesthétique et augmente le cout sans grand intérêt.

IV. Neutralité

Tous les types de gravier ne conviennent pas. Il faut qu'il soit neutre et ne se dégrade pas dans le temps. Il faut donc éliminer les sols calcaires ou au contraire plutot tourbeux, le but est de limiter l'entretien donc de ne pas avoir à le changer au bout de deux ans. Le quartz convient tout à fait.

Libre à vous de choisir la couleur, le noir tend à assombrir le bac mais n'occasionne pas de grosse perte de luminosité pour les plantes qui absorbent directement les rayons venant de la surface.

Donc en gros un sable de quartz de petite granulométrie et sur 4cm d'épaisseur suffit, ces quelques critères ne sont pas bien difficiles à respecter.

Commentaires :
Commentaires
Ajouter un nouveau
Slaine  - quid des planes palustres versus aquatiques   | 2011-12-28 23:43:59
Merci pour ce site tres intéressant. xmmme le sujet de ce post l'indique, que
pensez vous de ceux qui arguent que les plantes palustres, majoritaires
finalement en aquarium, ne savent prelever leurs nutriments que par leur
racines, et non les feuilles?
ne faut il pas un minimum de sol/substrat enrichi,
ou bien les racibes prélèvent aussi bien les nutriments directelent dans un
gravier neutre mais dont l'eau transportant les nutriments circulent librement
(donc voir précisement la granulometrie)
Endlersman   | 2014-02-02 18:39:46
Bonjour,

la circulation est assez limitée, mais il est clair qu'une partie des
nutriments se retrouve dans le substrat. Toutefois les plantes palustres
modifient leur feuillage lorsqu'elles sont immergées, ce qui leur permet
d'absorber par les feuilles. Il est possible par exemple pour toutes les plantes
à tige de les faire se développer sans les laisser s'enraciner (dans mon 240L
hollandais, je coupais chaque semaine le bas des bouquets pour ne garder que les
pointes, partie la plus jolie : les plantes n'avaient jamais le temps de
développer beaucoup de racines).
Selon les plantes et la disponibilité des
nutriments, les plantes vont développer diverses stratégies d'absorption. Mais
je reste persuadé qu'il est plus facile à gérer la fumure en 100% engrais
liquide et de démarrer avec un sol non enrichi (ce qui ne l'empêchera pas de
le devenir éventuellement par la suite).
CHARTIER  - sol nutritif ou substrat   | 2010-02-21 20:55:54
Bonjour,
je souhaiterai avoir votre avis:
vaux mieux utiliser un sol nutritif
de type ADA aquasoil amazonia de chez amano
ou de l'akadama qui est un
substrat.Il a la faculté de stocker les sédiments et lorsque les plantes en
ont besoin il le redistribu aux plantes en utilisant des engrais (macros,
micros)?
d'avance merci
Endlersman   | 2010-07-31 12:17:23
Pour moi ces deux sols sont similaires, sauf que le premier est déjà chargé
en nutriment, le second se chargera avec l'engrais liquide.

Mais je conseille
quand même un sol neutre (quartz), de manière à pouvoir tout contrôler par
les apports et les changements d'eau....


Ajouter un commentaire :
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:):grin;)8):p:roll:eek:upset:zzz:sigh:?:cry:(:x
Commentaire :
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Mise à jour le Jeudi, 14 Janvier 2010 14:32